Archives par mot-clé : Partis politiques

JE « Les primaires ouvertes de droite et de gauche. Le cycle présidentiel 2016-2017 », Sciences Po, 22 février 2017

Une journée d’études sur les primaires ouvertes est organisée par Florence Haegel et Rémi Lefebvre à Sciences Po le 22 février 2017.


Journée d’études « Les primaires ouvertes de droite et de gauche. Le cycle présidentiel 2016-2017 »

organisée par Florence Haegel, Professeure de science politique et directrice du Centre d’études européennes de Sciences Po et Rémi Lefebvre, Professeur de science politique, Université Lille 2 Droit et Santé, CERAPS

 

Mercredi 22 février 2017, 9h15-18h30

56, rue des Saints-Pères (Entrée par le 27 rue Saint-Guillaume), 75007 Paris, Sciences Po Salle Goguel

 


PROGRAMME

9h15 : Accueil

9h30 : Introduction : Florence Haegel et Rémi Lefebvre

9h35 : Vanessa Jérome, post-doctorante, EHESS, LabEx TEPSIS, CESSP, « Primaire EELV 2017 : écolo mais pas trop ? »

9h55 : Yann Raison du Cleuziou, Maître de conférences en science politique, Université de Bordeaux, Centre Emile Durkheim: « Les courtiers du vote catholique et la primaire de la droite et du centre »

10h15 : Rémi Lefebvre & Eric Treille, Université de Rennes 1, CRAPE : « La primaire de la Belle alliance populaire. Le pluralisme partisan à l’épreuve de l’anticipation de la défaite »

10h45 : Pause café

11h : Un échantillon pas comme les autres : la Boussole présidentielle et les dynamiques de campagne

Bruno Cautrès, Chargé de recherche CNRS, Sciences Po, CEVIPOF

Vincent Martigny, Maître de conférences en science politique, École Polytechnique, LinX et chercheur associé à Sciences Po, CEVIPOF

Sylvie Strudel, Professeure de science politique, Université Paris II Panthéon- Assas et chercheure associée à Sciences Po, CEVIPOF

Thomas Vitiello, Doctorant, Sciences Po, CEVIPOF

11h45 : Étudier les logiques du vote et de la communication politique lors des primaires de la droite et du centre à partir d’un dispositif multi-sites

  • David Gouard, Docteur en science politique, PRCE, Université de Montpellier, CEPEL

  • Anaïs Théviot, Docteure en science politique, Sciences Po Bordeaux, Centre Émile Durkheim

  • Laurent Olivier, Maître de conférences en science politique, Université de Lorraine, IRENEE

  • Romain Mathieu, Docteur en science politique, Université de Lorraine, IRENEE

12h30-14h : Déjeuner libre

14h : Table ronde sur la médiatisation des primaires

  • Stéphane Alliès, Médiapart

  • Alain Auffray, Libération

  • Arthur Berdah, Le Figaro (à confirmer)

  • Matthieu Goar, Le Monde

16h : Pause café

16h15 : Table ronde sur les hautes autorités des primaires

  • Thomas Clay, Professeur de droit privé, Université Paris-Saclay, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

  • Anne Levade, Professeure de droit public, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne

  • Thierry Solère, Président de la Commission d’organisation des primaires de la droite et du centre

  • Rachid Temal, Secrétaire national chargé de la coordination et de l’organisation au PS

18h15 : Fin de la journée d’étude


Inscriptions obligatoires. Contact : katia.rio@sciencespo.fr <mailto:katia.rio@sciencespo.>

 

 

« La crise du Parti socialiste ou le choix impossible », Débat avec Thibaut Rioufreyt et Rémi Lefebvre, Librairie Le Lieu Dit, Paris 20ème, 28 février 2017, 19h

J’ai le plaisir de vous annoncer l’organisation d’une rencontre-débat avec moi-même et Rémi Lefebvre qui aura lieu à la librairie Le Lieu Dit à Paris (6, rue Sorbier 75020 Paris) le mardi 28 février 2017 de 19h à 21h. Vous trouverez la présentation de l’événement ci-dessous ainsi que sur le site Internet de la librairie ici: http://lelieudit.com/Debat-La-crise-du-Parti-socialiste-ou-le-choix-impossible-Debat-avec-Thibaut

« La crise du Parti socialiste ou le choix impossible »

Débat avec Thibaut Rioufreyt et Rémi Lefebvre

Un Président sortant qui ne se représente pas faute de légitimité suffisante. Des « primaires citoyennes » qui sélectionnent au second tour deux finalistes tous deux minoritaires idéologiquement au sein de leur parti. Une candidature Macron dont le succès semble invalider la thèse, longtemps vraie, selon laquelle on ne peut gagner sans parti. L’actualité politique semble enchaîner les résultats inattendus et remettre en cause des paramètres avec lesquels le Parti socialiste a longtemps su composé. Dans ce contexte, sans succomber aux commentaires empressés sur sa disparition programmée, comment comprendre la crise qu’il traverse à l’heure actuelle ? Le Parti socialiste se trouve devant un dilemme qui va bien au-delà du choix entre Hamon ou Macron. Comme si la conjoncture rendait une synthèse impossible alors qu’il a toujours pris soin de ne pas opérer de clarification.

Pour débattre de ces questions, cette rencontre sera organisée autour de deux interventions, celle de Thibaut Rioufreyt, auteur de Les socialistes français face à la troisième voie britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015), Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, coll. « Libre cours politique », 2016 et Rémi Lefebvre, qui a coordonné dernièrement (avec Éric Treille) l’ouvrage collectif Les primaires ouvertes en France. Adoption, codification, mobilisation, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Res Publica », 2016.

« Le social-libéralisme est minoritaire en France », Mediapart, 31 janvier 2017

À l’occasion de la sortie de mon ouvrage Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la  française (1997-2015) aux Presses universitaires de Grenoble, j’ai le plaisir de vous annoncer la parution d’un interview accordé à Médiapart intitulé « Le social-libéralisme est minoritaire en France ».

Dans cet interview, réalisé par Fabien Escalona, je reviens notamment sur les évolutions idéologiques qu’a connues le Parti socialiste et notamment le destin du social-libéralisme en France. De quoi aider à comprendre un peu le processus de recomposition à l’œuvre dans l’espace politique français après la fin des primaires de la « Belle alliance populaire » et à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

L’article est accessible en ligne sur le site de Mediapart à l’adresse suivante: https://www.mediapart.fr/journal/france/310117/thibaut-rioufreyt-le-social-liberalisme-est-un-hybride-ideologique-minoritaire-en-france Il est gratuit pour les abonnés et accessible pour 1 euro pour les autres.

Call for abstracts Workshop on Think Tanks in Europe, Université of Gothenburg, 21-22 September 2017

Pour information, vous trouverez ci-dessous un appel à communications pour un workshop sur les think tanks en Europe qui aura lieu à l’Université de Gothenburg (Suède) les 21-22 septembre 2017.

Call for abstracts

Workshop on Think Tanks in Europe

21-22 September 2017

 

Location : University of Gothenburg, Sweden

For any questions and/or abstract submission please contact Katarzyna Jezierska

The Centre for European Research (CERGU), University of Gothenburg is organizing a two-day workshop on Think Tanks in Europe. Scholars working in this field are welcome to submit abstracts of their ongoing research. The workshop will bring together experts from political science, sociology, social anthropology, public administration, media studies and international relations who research think tanks in a variety of methodological and theoretical approaches as well as diversified empirical settings.

The aim of the workshop

All over the world, think tanks have become part of the machinery of policymaking. Usually defined as institutions claiming autonomy, whose main aim is to influence policy-making based on the social analysis they produce (McGann 2007; Rich 2004; Weaver 1989), they aspire to bridge the gap between knowledge (academia) and power (politicians and policymakers). Located at the intersection of different societal spheres, they engage in boundary work (Jezierska 2017; Medvetz 2012; Stone 2007). Since 1990 think tanks are growing numerically, now amounting to 6,846 institutions in the world, of which 1,770 are placed in Europe (McGann 2016). Not only have they increased in number, but also the scope and impact of their work have dramatically expanded (Kelstrup 2016). This changes the way governance is organized; it raises issues of accountability of these non-elected bodies and puts conventional notions of policy-making and democratic theory in question (cf. Garsten, Rothstein & Svallfors 2015; Plehwe 2014). Despite their visible presence and growing influence, think tanks are still relatively understudied.

The ambition of this workshop is to inspire scholarly exchange with regard to theoretical and methodological developments as well as empirical findings. Importantly, to balance the severely biased literature in the field, the workshop will strive to gather researchers from both Western and Eastern Europe. The workshop will target think tank communities in national settings, especially those, which have hitherto evaded thorough academic scrutiny, as well as the transnational dimension of think tanks. We will jointly explore who these actors are, what they do and how they operate in different empirical contexts as well as the implications of their activities for democratic governance.

Submission of theoretical, methodological and empirical papers is welcome. Especially encouraged are scholars working on think tanks in Eastern and Southern Europe. Here comes the call with specified deadlines for submission : http://cergu.gu.se/english/Events/conferences/think-tanks-in-europe–september-2017 The number of participants is limited to 20. Those selected will be fully reimbursed for their travel and accommodation expenses. Confirmed speakers include Diane Stone, Dieter Plehwe and Hartwig Pautz.

Important Dates

28 February 2017 : deadline for abstract submission (max 300 words)

15 March 2017 : notification of acceptance

7 September 2017 : deadline for full paper submission

21-21 September 2017 : workshop

 

Intervention radio « Rendez-vous avec… », Loire FM 100.9, 26 janvier 2017

À l’occasion de la sortie de mon ouvrage Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la  française (1997-2015) aux Presses universitaires de Grenoble, je suis intervenu le 12 décembre à l’émission « Rendez-vous avec… » de Gilles Charles sur Loire FM 100.9. Vous pouvez l’écouter en podcast sur la page You Tube de l’émission ici: https://www.youtube.com/watch?v=rcmHsdYpS50&feature=player_embedded N’hésitez pas à faire circuler l’information à celles et ceux que cela pourrait intéresser.

T. Rioufreyt

Présentation

« Rendez-vous avec » Thibaut Rioufreyt Docteur en science politique et chercheur associé au laboratoire Triangle (Lyon). Ses travaux portent principalement sur les partis politiques de gauche français (Parti socialiste, Parti communiste français) et européens (Parti travailliste britannique), la socio-histoire des intellectuels et de l’expertise et l’histoire sociale des idées politiques. Il s’intéresse tout particulièrement à la circulation des idées néo-libérales dans les partis de gauche et à l’adoption progressive du social-libéralisme par les principaux partis socialistes européens. Ses recherches portent également sur les processus de dévaluation de la place des idées et des intellectuels dans les partis politiques.

« Avenir des partis et des pratiques politiques », émission radio « Les Mondes du futur », Aligre FM 93.1, jeudi 26 janvier, 20h-21h

J’interviens jeudi 26 janvier de 20h à 21h dans l’émission « Les Mondes du futur. La société de demain » sur radio Aligre FM 93.1 sur le thème « Avenir des partis et des pratiques politiques ».

Bleue, marine, rouge ou verte, la France insoumise ou en marche est-elle tentée par une belle alliance populaire. Les primaires, citoyennes ou républicaines, sont-elles la solution pour nous rassembler ? Dans un contexte ou tout est possible pour la démocratie, puisque de nombreux candidats sont crédités de scores très élevés pour la prochaine échéance présidentielle, nous réfléchissions, ce jeudi soir, à l’avenir des partis et des pratiques politiques. Avec Thibault Rioufreyt, docteur en science politique et chercheur associé au laboratoire Triangle (Lyon) et André Bellon, ancien député PS et président de l’association Pour Une Constituante.


Vous pouvez écouter l’émission en direct sur Aligre FM ou sur le site de la radio www.aligrefm.org. Elle est également disponible en podcast depuis le site de l’émission: http://aligrefm.org/programmes/les-emissions/les-mondes-du-futur/les-mondes-du-futur-26-janvier.html Voici également la page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/lesmondesdufutur/ N’hésitez pas à diffuser l’information dans vos réseaux et à tous ceux que le thème pourrait intéresser.

Intervention au séminaire Étudier les partis politiques, Paris 1, CESSP, 25 janvier 2017

À l’occasion de la sortie de mon ouvrage Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la  française (1997-2015) aux Presses universitaires de Grenoble, j’interviens le mercredi 25 janvier pour le présenter au Séminaire Étudier les Partis Politiques (EPP) CESSP – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

 

Dans cette présentation, je reviendrai dans un premier temps sur certains des principaux résultats de l’enquête. Il s’agira ainsi d’expliquer la réception contrariée du néo-travaillisme au sein du milieu socialiste en mettant au jour les contraintes politiques structurelles qui pèsent sur les prises de position socialiste: structuration idéologique. La seconde partie sera davantage méthodologique et portera plus spécifiquement sur les apports de l’analyse cotextuelle à l’étude des idées en milieu partisan: constitution du corpus, analyse du discours, utilisation de CAQDAS, etc.


La séance aura lieu  Mercredi 25 janvier (de 18h à 20h) à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 14, Rue Cujas, Salle du CESSP-CRPS (H604). Vous trouverez ci-joint le plan d’accès à la salle: Accès salle CRPS

Colloque « Partis politiques et religions (XXe-XXIe siècles) », AFSR, Paris, site CNRS Pouchet, 6-7 février 2017

Le colloque annuel de l’AFSR (Association française de sciences sociales des religions) « Partis politiques et religions », qui se tiendra à Paris lundi 6 et mardi 7 février 2017, site CNRS-Pouchet, 59-61 rue Pouchet, Paris 17ème.

PARTIS POLITIQUES ET RELIGIONS (XXe-XXIe SIÈCLES)

Colloque annuel de l’Association française de sciences sociales des religions,

organisé par Myriam Aït-Aoudia (CED/Sciences Po Bordeaux),

Philippe Portier (GSRL/EPHE),

Yann Raison du Cleuziou (CED/Université de Bordeaux)


LUNDI 6 FÉVRIER

9h : Introduction

Myriam Aït-Aoudia (CED/Sciences Po Bordeaux) et Yann Raison du Cleuziou (CED/Université de Bordeaux)

09h30-12h : La variable religieuse dans le vote

Présidence : Myriam Aït-Aoudia (CED/Sciences Po Bordeaux)

Discutant : Vincent Tiberj  (CED/Sciences Po Bordeaux)

• Pierre Bréchon (Sciences Po Grenoble/PACTE) : « La religion explique-t-elle les attitudes politiques ? Ce que les enquêtes ISSP dans huit pays d’Europe occidentale permettent de conclure »

• Fatima Khemilat (IEP Aix-en-Provence/CHERPA) : « Le vote musulman : une appellation d’origine non contrôlée ? Petite cartographie du rapport ordinaire au politique des français.es de confession musulmane »

• Alia Gana (CNRS/IRMC/LADYSS/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) & Gilles Van Hamme (Université Libre de Bruxelles) : « La territorialité du vote ‘‘islamiste’’ en Tunisie. Enseignements d’une analyse de géographie et de sociologie électorale des scrutins de 2011 et 2014 »

• Blandine Chelini-Pont (Université Aix-Marseille/GSRL) & Marie Gayte-Lebrun (Université de Toulon/BABEL) : « « God’s Own Party’’ ? Républicains, démocrates et vote religieux à l’aube du XXIe siècle.

12h : Assemblée générale de l’AFSR

14 h30-17h30 : La ressource religieuse dans la construction des entreprises partisanes

Présidence : Philippe Portier (EPHE/GSRL)

Discutante : Florence Haegel (Sciences Po Paris/CEE)

• Anna Grasso (IEP Aix-en-Provence/CHERPA) : « L’utilisation de la ressource religieuse par un parti « laïque » dans la Tunisie de l’après-révolution »

• Erminia Chiara Calabrese (IREMAM/Labex MED) : « « al-iltizam al-kamil » (L’engagement totalisant) : pratiques et rituels religieux dans la construction d’une communauté partisane. Le cas du Hezbollah libanais

• Alain Dieckhoff (Sciences Po Paris/CERI) « En quel sens les partis religieux juifs sont-ils religieux ? »

• Vincent Soulage (EPHE/GSRL) : « Quand les partis socialistes parlaient théologie »

17 h 30 : Pot offert par l’AFSR


MARDI 7 FÉVRIER

9h30-12h30 : Socialisation religieuse et engagement partisan

Présidence : Céline Béraud (EHESS/CéSor).

Discutant : Bruno Duriez (CNRS/CLERSE)

• Guillaume Letourneur (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CESSP) : « Réseaux traditionalistes et extrême droite en France depuis les années 1980 : le cas de la fédération FN de la Mayenne »

• Franck La Barbe (Université de Montpellier/CRISES) : « Une équation impossible ? Les protestants évangéliques et l’engagement en politique. Analyses de quelques données anthropologiques »

• Eric Meyer (EHESS/CEIAS) : « Le processus de politisation des moines bouddhistes sri lankais, 1946-2015. »

• Bayram Balci (Sciences Po Paris/CERI) : « Entre mysticisme et politique : transformations du mouvement de Fethullah Gülen »

14h-17h30 : Les autorités religieuses et la régulation des partis politiques

Présidence : Marie Balas (Université de Strasbourg/DynamE).

Discutant : Jean-Paul Willaime (EPHE/GSRL)

• Pierre Prud’homme (Université Aix-Marseille/Institut des Mondes Africains) : « L’Islam en politique, un signifiant flottant ? Ernesto Laclau au Mali, ou les limites du « religion et politique » »

• Clément Steuer (Le Caire/CEDEJ) & Naima Bouras (Le Caire/CEDEJ) : « Politisation comparée des tissus associatifs religieux dans l’Égypte post-révolutionnaire »

• Franco Garelli (Université de Turin) : « Les modalités de l’encadrement et l’influence des autorités catholiques sur la Démocratie Chrétienne en Italie »

• Yann Raison du Cleuziou (Centre Émile Durkheim/Université de Bordeaux) : « Les catholiques observants et la construction du vote catholique légitime durant les primaires de la droite et du centre »

Conclusions et synthèse : Philippe Portier (EPHE/GSRL)


Inscriptions : https://afsr.hypotheses.org/

http://calenda.org/390151

Colloque « Des idées et des partis », deadline propositions de communications: 16 janvier 2017

Pour rappel, la date limite pour les dépôts des propositions de communications pour le colloque « Des idées et des partis. Pour une histoire sociale des idées politiques » que j’organise dans le cadre du groupe de projet HiSoPo est fixée au 16 janvier 2017. L’événement aura lieu à Sciences Po Paris les 23-24 mai 2017.

Vous trouverez ci-joint l’appel à communications (aac-des-idees-et-des-partis). Vous trouverez toutes les informations utiles (en particulier les « Recommandations aux auteurs ») en accédant au site dédié spécialement à ce colloque. Voici le lien : https://ideespartis2017.sciencesconf.org/ N’hésitez pas à relayer l’information dans vos propres réseaux et auprès de vos collègues, labos, doctorants, etc.

Amin Allal et Nicolas Bué (dir.), (In)disciplines partisanes. Comment les partis politiques tiennent leurs militants, Presses Universitaires du Septentrion, 2016

Vient de paraître un ouvrage collectif co-dirigé par Amin Allal et Nicolas Bué intitulé (In)disciplines partisanes. Comment les partis politiques tiennent leurs militants aux Presses Universitaires du Septentrion dans la collection « Espaces politiques », 286 p.

(In)disciplines partisanes

Résumé

Les débats autour des frondeurs du PS ou l’exclusion de J.-M. Le Pen du FN montrent que l’indiscipline partisane est aujourd’hui fréquemment mise au cœur de l’actualité politique. Exemplaires, ces cas rappellent que les partis politiques ne sont pas seulement des organisations auxquelles on adhère, mais aussi des institutions qui requièrent certaines attitudes de leurs membres, leur enjoignent une discipline et peuvent, le cas échéant, les sanctionner. Bien qu’abordées dès les premiers travaux sur les partis politiques, l’(in)discipline et les multiples voies qu’elle emprunte restent mal connues. Cet ouvrage analyse (in)disciplines et sanctions ordinaires, statutaires ou plus diffuses, comme des entrées pour questionner le lien partisan. Pluridisciplinaire et comparatiste, il comble une lacune dans l’étude des phénomènes partisans et propose des clefs de compréhension de questions d’actualité récurrentes.


SOMMAIRE

Section introductive

« Les partis se tiennent par leurs noyaux durs » ? Jalons pour une analyse du lien partisan

Amin Allal, Nicolas Bué

Balises disciplinaires

Une sociologie du lien partisan : la discipline entre dispositions, dispositifs et contextes

(In)disciplines et sanctions partisanes au regard de l’histoire française

Marc Ortolani

La discipline partisane, une question d’acuité contemporaine

Une question à l’histoire ancienne

Partie I : Intégrer l’ordre partisan : socialisation et incorporation de la discipline

(Dés)ordres partisans : le Front des forces socialistes à l’épreuve des élections législatives de 2012 (Algérie)

Layla Baamara

Une institution d’apparence homogène. Comment se construit et se maintient la discipline partisane ?
L’homogénéité mise à mal : déviances et rappels à l’ordre

Cultures militantes et grammaires disciplinaires. Les mouvements de jeunesse néofascistes en Italie dans les années 2000

Stéphanie Dechézelles

La cité domestique des groupes de jeunesse à Alleanza Nazionale

Des règles par procuration ou projection

L’ordre discipliné des trajectoires militantes juvéniles

Des trajectoires réglées d’outsiders, à l’exercice du pouvoir

Partie II : Négocier l’ordre partisan : contingence et casuistique des règles

Le parti socialiste SFIO face à l’indiscipline de ses élus locaux dans l’entre-deux-guerres : entre dogmatisme et pragmatisme

Aude Chamouard

La SFIO dans l’entre-deux-guerres et la formalisation des règles communes

Vers un parti d’élus ?

La campagne électorale, temps d’indiscipline

Un contrôle des élus variables selon les fédérations

Le traitement des indisciplines dans une fédération militante : l’exemple de Puteaux en 1928-1929

Conclusion : le choc de deux cultures politiques

Force de la règle et règle du plus fort : les investitures aux élections législatives françaises ou la contingence des prescriptions partisanes

Clément Desrumaux

Force de la règle : construction et mobilisation des normes partisanes

La règle du plus fort : indiscipline et inconstance des sanctions partisanes

Partie III : Mobiliser l’ordre partisan : mises en indiscipline et luttes internes

Concurrence et mise en indiscipline : destins de militants déviants à l’UMP

Anne-Sophie Petitfils

Destins pluriels de déviants

Les procès de mise en indiscipline et d’imposition de normes militantes

Des chances inégales de sanction

L’union est un combat… contre soi. Les redéfinitions de la discipline partisane dans les partis en coalition (Calais 1971-2008)

Nicolas Bué

La mise en indiscipline en contexte : une adaptation à la situation d’alliance

L’attitude dans l’alliance au cœur des accusations d’indiscipline

La mise en indiscipline, entre lutte de factions et « technologie de rééducation des habitus militants »

« Le parti doit rester aux mains des paysans ! » Définir et sanctionner l’indiscipline au sein du Mouvement vers le socialisme de Bolivie (1995-2010)

Hervé Do Alto

D’une structure partisane souple à l’émergence d’un « besoin de discipline » (1995-2004)

Définir et sanctionner l’« indiscipline » au sein du parti (2004-2010)

Partie IV : Éprouver l’ordre partisan : conjonctures critiques et redéfinition des règles

Contre l’avant-gardisme et l’opportunisme : l’(in)discipline partisane communiste dans le contexte de l’après

Vanessa Codaccioni

L’opposition interne : l’entrisme trotskiste et le « travail fractionnel »

Faire rester les intellectuels au Parti : les blâmes et les exclusions temporaires

Les justifications communistes au « besoin de discipline »

Contenir sans tenir. Disciplines et indisciplines dans un parti hégémonique. Le cas du Congrès populaire général au Yémen (2008-2011)

Marine Poirier

Les ressorts de l’(in)discipline dans une organisation hégémonique

La redéfinition du régime disciplinaire en conjoncture de crise

L’épreuve du feu. Quand les militants sont des combattants : discipline et sanctions partisanes au sein des volontaires communistes français des Brigades internationales (1936-1939)
Édouard Sill

Le Parti communiste dans les Brigades internationales

La discipline militaire, un outil pour la modélisation d’un nouvel ethos militant
L’individu et la sanction : réactions, recours et conséquences

(In)disciplines partisanes et légitimation. Retour sur les relations entre individus et institutions
Olivier Grojean

Disciplines et indisciplines dans les partis politiques

Modalités et contextes de la disciplinarisation partisane

Façonnage institutionnel et diversité des usages de la coercition : l’indiscipline comme acte d’attribution
Légitimation et ressources : la discipline et l’indiscipline partisanes comme pratiques

Présentation des auteurs

Remerciements


Vous trouverez plus d’informations sur le site de l’éditeur à cette adresse: http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100841720